Dream Machines

La veille de référence sur l'art assisté par Intelligence artificielle.

image_author_DAVID-JULIEN _Rahmil
Par DAVID-JULIEN Rahmil
Aucun article
26 sept. · 3 mn à lire

Dream Machines #1

Bienvenue dans Dream Machines, la newsletter hebdomadaire (on va essayer) qui décrypte le domaine de l’art assisté par Intelligence artificielle. 

A dream of a machine by david lynch, matte painting trending on artstation HQ (David-Julien Rahmil via Dream Studio)A dream of a machine by david lynch, matte painting trending on artstation HQ (David-Julien Rahmil via Dream Studio)

Préambule : En tant que journaliste  qui s’intéresse beaucoup à ce milieu, je vois passer beaucoup de post et de nouvelles sur le sujet relativement neuf et je veux vous faire profiter de ma veille, de mes découvertes et de quelques réflexions. 

Les news de la semaine

  • Getty Image interdit dans ses banques toutes les images générées par IA. La raison invoquée est évidente et devrait faire couler beaucoup d’encre dans les semaines qui viennent : Getty n’est pas très motivé pour se prendre un procès en droit d’auteur dans les années à venir. Étant donné qu’il est facile de copier le style d’un illustrateur ou d’un photographe pour créer des images, ou bien de mettre en scène des personnages sous copyright. Les outils comme Stable Diffusion sont entrainés sur des milliards d’images sous droit d’auteurs qui ont été sauvagement scrappées sur le web. 

Source : The Verge

  • Haveibeetrained est un site qui répertorie les 5.8 milliards d’images présentes dans les banques de données utilisées pour entrainer les modèles de génération d’images les plus populaires.Pratique si vous êtes un artiste et que vous voulez savoir si vos oeuvres peuvent être recopiées et réutilisées par des IA.

  • Cet été, plusieurs artistes se sont essayés à la fabrication de webcomics via Midjourney et Stable Diffusion. C’est le cas de Kris Kashtanova qui a diffusé sur le site la BD Zarya of the down. Sur Instagram, elle a expliqué qu’elle avait demandé au copyright Office d’obtenir un droit d’auteur sur son oeuvre en mettant sur la couverture de son roman graphique le nom de l’outil qu’elle a utilisé Midjourney. L’artiste s’est reposé sur le fait que l’IA n’est qu’un outil et qu’elle est bien autrice pour avoir inventé l’histoire, l’univers et assurer la direction artistique.  Pour le moment il existe un vide juridique sur les œuvres créé par IA.

Source : Arstechnica

  • Salt est un film entièrement créé par IA (les dialogues ont l’air d’avoir été générés aussi). Les internautes peuvent influencer le cours de l’histoire en votant. Suivez le thread pour voir la suite de l’histoire.

  • Stable diffusion pouvait fonctionner sur un serveur local ou sur un ordinateur en utilisant une carte graphique.  À présent, le code tourne sur un smartphone

L’artiste à découvrir : Huemin

Il s’agit de l’un des pionniers de l’art IA, qui collabore avec d’autres artistes sur Deforum, une version de Stable Diffusion capable de générer des animations plutôt complexe. Il est connu pour son travail sur les textures et ses artworks mêlant formes géométriques et motifs complexes. 



L’outil à tester : Lexica.art

Ce “google image IA” recense plus de 5 millions d’images créées grâce a Stable Diffusion et donne en même temps le prompt qui a permi de les créer. Il permet de faire des recherches par mot-clé, nom d’artiste ou par thématique et s’avère une super source d’inspiration quand vous devez designer votre prompt.

C'est terminé pour cette semaine. Si la lecture vous a plu, n'hésitez pas à vous abonner et à partager ma newsletter autour de vous.